Showroomdummies

Générique

Mise en scène et chorégraphie Etienne Bideau-Rey & Gisèle Vienne
Musique originale et interprétation live Pita / Peter Rehberg avec la participation spéciale de Noriko Tujiko
Scénographie et mannequins Etienne Bideau-Rey
Lumière Patrick Riou
Régie Pierre Marchand
Vidéo Vincent Voillat
Administration Anne-Claire Rigaud

Avec Olivier Balzarini, Jonathan Capdevielle, Ugo Dehaes, Marie-Caroline Hominal, Hélène Iratchet & Gisèle Vienne

Remerciements à Ballet Preljocaj – Centre Chorégraphique National d’Aix-en-Provence, Barbara Bui & Pascal Humbert

Partenaires

Production DACM en collaboration avec le Centre Chorégraphique National de Grenoble
Coproduction Bonlieu Scène nationale Annecy et Le Cargo – Maison de la Culture de Grenoble
Avec le soutien de l’Institut International de la Marionnette, du Ministère de la Culture – DRAC Rhône-Alpes, de la Région Rhône-Alpes, du Conseil Général de l’Isère, de la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet, de la Fondation de France et de l’Union Européenne – Programme européen pour la Jeunesse

Présentation

Showroomdummies s’axe autour de la gestuelle du danseur et du mannequin, de la frontière de l’animé et de l’inanimé ainsi que du rapport entre le vivant et sa représentation.
C’est de la rencontre d’artistes venus de différentes disciplines, danse contemporaine, arts plastiques, théâtre, marionnette et musique électronique, autour d’une performance qui confronte le corps en mouvement au mannequin, qu’est créée une chorégraphie hybride et déconcertante.
Le vocabulaire gestuel est principalement régi par la dynamique née du désordre que suscite l’érotisme et la répulsion face à l’apparence et l’immobilité d’un être et le glissement de la soumission à la résistance passive.
Le corps dansant n’exprime aucune intériorité, c’est lui tout en surface qui est intériorité. Il en est de même pour le mannequin. Tous deux sont délivrés de psychologie et se tournent ainsi vers la figure ; la figure, image de l’intériorité, invite à une forme chorégraphique où corps et poupée peuvent se côtoyer.

Historical

Presse